Service Presse

 

" Dernières nouvelles "

 

Je désire recevoir les news

Guide des Pubs Polaires

 

   
A PARAITRE

Merci de suivre : www.lesnavigationsdelucos.com

J'ACHETE
" Le passager du nord-ouest "

" Voyage au Spitsberg "
" Sur la route des clippers "
" Les mers du Sud "

 

LA BOUTIQUE de LUCOS

 

 

  

 

 

 

Page d'accueil

" Le Furieux "
Mon tour du monde

" Roxane "
Le journal de bord

Le skipper

Embarquez à bord
Me contacter

Mappemonde
 

 

 

 

Me contacter S'inscrire Se déinscrire Cartes Postales Archive photos page d'accueil Plan du site A propos de ce site

 

   

 

 

Mes quatre premiers carnets de voyage relatent mes navigations en solitaire autour du monde. Ce nouvel exemplaire est l'occasion de vous faire découvrir les couloirs raides à skier et de vous livrer quelques anecdotes que je tiens de tous ces alpinistes qui ont écrit l'histoire de nos montagnes de la vallée des Belleville.

Le massif de Péclet dans la vallée des Belleville est un terrain de jeu idéal pour planter le bâton dans l'pentu.

 

 
 

En 83, je ski pour la première fois à Val Thorens et je repère rapidement le potentiel de pentes raides en me promettant de les tracer toutes ! C'est maintenant chose faite et, j'ai le plaisir de vous présenter ce nouveau carnet de voyage, qui traite d'un sujet quelque peu différent des quatre précédents.
Les montagnes ne se déplacent pas, mais l'homme peut se déplacer pour les gravir. Mes ainés étant passés avant moi, ils m'ont raconté l'histoire de leur Première dans tel couloir, tel sommet ou telle arête. Je suis fier de rendre hommage à ces alpinistes pionniers de la vallée des Belleville en vous présentant un portrait, une date et une anecdote, souvent inédite sur un grand nombre de spots.
Respect et merci à tous ces montagnards.

 
             

   


Camille
Rey

Denis
Bondier
 

André
Bianchini

Jean-Paul
Parent

Henri
Bréchu

 

 

 


Christophe
Guyon

 



Jean-Lou
Eberhart


 


Alain
Petex

 


Serge
Cachat


Giacomo
Para

   
Toutes les anecdotes sur les premières dans les couloirs, sur les arêtes, sur les sommets sont racontés dans :

" Le planté du bâton dans l'pentu "

 
       

 

Juan
Pellissier

Lorie
Fosse

Rémy
Terrage

Vianney
Decrême

Perrine
Saulenc

Gaëlle
Nachon


 
 
   
 

Frantz
Hedrich

Vincent
Guillon

Gaby
Rivas

Kevin
Berthon

Mick
David

Frédéric
Chabert
   
 
Romuald
Behier
www.rphotography.fr
Un grand merci à tous les montagnards/skieurs
 qui m'ont accompagné.
Toutes les photos sont de nous tous.


 

 


Jean-Philippe
Cambray
www.jpphotos.fr

 
         

Le vallon du Borgne

 

Le jour se lève sur le vallon du Borgne qui regorge de petits couloirs agréables à skier.
 " Au printemps, la réussite nécessite de faire sonner le réveil de bonne heure. "

 

Depuis le mont du Borgne, sommet oriental, un joli couloir orienté sud-est permet de laisser une belle trace.
 " Excellent lorsque la neige est à bonne température mais, méfiez-vous, il y a quelques cailloux sur la route. "

Frantz déclenche une petite coulée dans la face Sud du Mont de Péclet oriental.

 

Lorie dans la face Sud à partir du col de la pointe du Borgne.
 " La pente est belle, facile d'accès et présente peu de risque, mais, aucun hors-piste n'est à prendre à la légère... "

 

Couloir Parent  
Altitude : 3078 m    Orientation : Est    Dénivelé : 238 m

 


Luc dans le couloir Parent.


Perrine au relais.


Crampons et piolet.

 

Une belle fin de journée d'avril 1974, Jean-Paul grimpe seul, droit dedans et trace la première. Couloir raide, engagé, ne rater aucun virage : la sanction serait brutale !

 


Perrine dans le couloir Parent.

Ce couloir est magnifique, pente fuyante et ligne presque directe, avec quelques rochers à éviter.
 -" Raide, engagé, ne rater aucun virage : la sanction serait brutale. "


Luc dans la montée.

Couloir Bianchini     
Altitude : 3510 m   Orientation : Ouest   Dénivelé : 410 m

Couloir Ephémère      
Altitude : 3480 m   Orientation : Ouest   Dénivelé : 380 m

Couloir des Pisteurs 
Altitude : 3470 m   Orientation : Ouest   Dénivelé : 370 m

Couloir Bréchu         
Altitude : 3430 m   Orientation : Ouest   Dénivelé : 330 m


Le couloir des Pisteurs.


Luc dans le couloir des Pisteurs.

Un jour de congé, en fin d'hiver 1992, par une météo moyenne mais une assez bonne visibilité, depuis le 3300, Alain Petex remonte l'arête Nord de Péclet et se retrouve dans l'entrée du couloir. La neige était excellente.

 

Raide, pas d'erreur possible et, surtout ne pas rater la sortie à gauche sur l'épaule juste avant la barre, sinon : danger !


Luc dans le couloir Ephémère

 

 

 
 

Couloir de l'Amande
Descente sur Gébroulaz
Altitude : 3040 ; Orientation: Est ; Dénivelé : 420 m
Raide, mais l'entrée est moins impressionnante qu'il n'y paraît. Toutes fautes de carres est à éviter impérativement.

 

 
 


Entrée de l'Amande vue de l'arête Nord de Péclet.



Les premiers virages dans l'Amande.


Juan dans le couloir de sortie.

 

La Face Ouest de Péclet
Altitude : 3562 m    Orientation : Ouest  

La Face Ouest est une pente magnifique mais elle manque un peu de pentu.
De belles chutes de séracs, des crevasses et d'autres pièges de la haute-montagne font de la Face Ouest un véritable glacier.

 

Entrée de la Face Ouest vue du Roc de Péclet.

Montée à la Face Ouest.

Sous les séracs.

 

Le couloir des Clarines
Altitude : 3350 m    Orientation : Ouest  

 

 

En été, ce couloir était une course de glace classique. Les guides de la vallée avaient l'habitude de la faire gravir à leurs clients en quête de sensations.
Ils le nommèrent les Clarines qui sont des cloches typiques des alpages savoyards.

 
 

La Petite Face Nord de Péclet
Altitude : 3472 m    Orientation : Nord   Dénivelé : 572 m

 

Luc dans les premiers virages.

Perrine dans la Petite Face Nord de Péclet.

 

L'entrée du couloir est raide, engagé et continue en pente fuyante jusqu'à rejoindre le glacier. Aucune erreur ne serait raisonnable.

 
 

Le Triangle
Altitude : 3472 m    Orientation : Ouest-nord-ouest   Dénivelé : 572 m

 
 

Lorsque vous skiez sur le secteur Moraine, les Aiguilles des Saints-Pères et ses couloirs sautent aux yeux. Le A, le tout droit, est LE couloir. L'accès se fait en montant dedans ou par le glacier de Chavière. -" L'entrée est engagée et nécessite souvent la pose d'une corde. Par neige un peu dure, une chute serait catastrophique. "

  Le couloir Rectiligne du Roc des Saints-Pères
Altitude : 3472 m   Orientation : Ouest-sud-ouest   Dénivelé : 672 m

Le couloir C des Saints-Pères
Altitude : 3349 m   Orientation : Ouest   Dénivelé : 549 m

Le couloir B des Saints-Pères
Altitude : 3344 m   Orientation : Ouest   Dénivelé : 544 m

Le couloir A des Saints-Pères
Altitude : 3357 m   Orientation : Ouest   Dénivelé : 557 m

Le Roc de Péclet donne accès à la Petite Face Nord, au Triangle et au couloir Rectiligne. Après avoir remonté le glacier de Chavière on se retrouve au pied du couloir final : une bonne centaine de mètres de dénivelé raide.
 -" Le soleil chauffe cette face toute la journée, la montée se fait régulièrement dans une bonne soupe bien épaisse... bon courage ! "

     
 

Février 1978 André Bianchini bivouaque dans l'ancien chalet de la Marine situé au sommet de la Moraine. Levé à 05.00 heures, il atteint le Roc des Saints-Pères par le col de Thorens. Ce jour là, il inaugure ce couloir et le nomme : Le Rectiligne du Roc de Péclet.

Frantz au départ du B. Une petite éclaircie gomme le jour blanc, la pente se révèle.

-" J'étudie la ligne, une petite flexion, je plante le bâton et j'envoie. "

 

L'entrée du B est soutenue mais saine. Une erreur ne serait pas raisonnable. Après quelques virages le couloir rejoint le A et, à partir de là, on longe une belle falaise qui protège la neige du soleil.
-" L'ambiance est magique, la neige est généralement bonne. Tracer ce couloir me fait toujours passer un bon moment. "

 

Lorsque vous skiez sur le secteur Moraine, les Aiguilles des Saints-Pères et ses couloirs sautent aux yeux. Le A, le tout droit, est LE couloir. L'accès se fait en montant dedans ou par le glacier de Chavière.

 

Serge Cachat, de passage aux Ménuires, décide d'inscrire la première descente de ce couloir à son palmarès le 23 janvier 1972.
Par trois fois il évita la chute grâce à sa technique très assise sur les skis. La descente dura 20 minutes.

 

 

Ma tournée des sommets et belles pentes des Belleville se devait de passer par la Pointe de Thorens qui donna son nom à notre station. L'accès se fait par différentes voies.
Nous avons choisi l'arête Nord-est, depuis le col de Thorens, ce jour là.

 

Le couloir Guyon
Altitude : 3180 m   Orientation : Nord   Dénivelé : 530 m

Le couloir Eberhart
Altitude : 3110 m   Orientation : Nord   Dénivelé : 460 m

Le couloir N
Altitude : 2910 m   Orientation : Nord   Dénivelé : 350 m


Le cairn de l'arête Nord du Bouchet.


Dans l'entrée du Guyon.


Flexion, planté du bâton et extension...

     


Dans l'entrée du N.

Montagnard complet et gros skieur hors-piste, particulièrement sur Val Thorens, Christophe Guyon était ingénieur à Grenoble. Il disparut lors d'un footing dans le Vercors. Son corps fût retrouvé 6 mois plus tard ; il s'était cassé la jambe et n'avait pu prévenir aucun secours.

En 1988, Jean-Lou Eberhart ouvre ces 3 couloirs. Au premier couloir, en descendant l'arête, il donne le nom de son ami Christophe, au deuxième, son nom et enfin le troisième : N.

" Avec Christophe, durant l'hiver 1987, depuis le sommet du Grand Fond, nous avions repéré cette Face Nord et ses couloirs. Nous avions prévu de les ouvrir tous, tous les deux. La vie en a décidé autrement... "


L'entrée du couloir en biais dans le N.

C'est un couloir dont il faut se méfier. Il commence par une belle pente fuyante, raide, qu'on ne suit pas jusqu'au bout car il mène à une barre. C'est chaud ! Après avoir tracé sur la droite, puis à gauche, on entre dans le passage en biais, étroit et en dévers avec une barre à droite. C'est toujours chaud ! Un petit saut pour passer quelques cailloux et on attaque la partie finale.
 -" Le soleil ne vient pas souvent sur cette face Nord. La neige est généralement excellente. Ce couloir est engagé. "

 


Et un petit coup de blanc...


Il est temps de retrouver " Roxane "...

 

 - " Dame Marmotte sort d'hivernage, l'hiver touche à sa fin. J'ai dessiné de beaux virages dans la neige vierge. Les traces éphémères ont rapidement disparu, effacé par le vent ou une nouvelle chute de neige, plaisir inutile... Il est temps de retrouver " Roxane " et de me faire pousser par le vent de l'autre côté de l'horizon, un autre plaisir inutile... Je serai de retour pour Noël. "

 
     

 

" Sur la route des clippers "

 

" Voyage au Spitsberg "

 

" Le passager du nord-ouest "

 

" Les mers du Sud "

" Le planté du bâton dans l'pentu "

 
       
       
 

Page d'accueil    "Le Furieux"    Mon tour du monde    "Roxane"    Le journal de bord    Le skipper    Skiez dans l'pentu    Embarquez à bord    Me contacter    Mappemonde    Presse