Service Presse

 

" Dernières nouvelles "

 

Je désire recevoir les news

Guide des Pubs Polaires

 

   

Merci de suivre : www.lesnavigationsdelucos.com

J'ACHETE
" Le passager du nord-ouest "

" Voyage au Spitsberg "
" Sur la route des clippers "

 

LA BOUTIQUE de LUCOS

 

 

  

 

 

 

Page d'accueil

" Le Furieux "
Mon tour du monde

" Roxane "
Le journal de bord

Le skipper
Skiez 3 Vallées

Embarquez à bord
Me contacter

Mappemonde
 

 

 

 

Me contacter S'inscrire Se déinscrire Cartes Postales Archive photos page d'accueil Plan du site A propos de ce site

 

   

 

 

En début de saison je me plaignais du relatif mauvais temps, le vent n'était pas au rendez-vous mais, par contre, la pluie était un peu trop présente. Avec le temps la météo s'est mise en mode normal : ciel bleu et soleil tous les jours et surtout l'alizé est bien installé ce qui permet de bonnes traversées entre les îles avec de bonnes moyennes. Et puis depuis quelques semaines je n'ai pas eu de problèmes techniques.

 
 

Vendredi 19 août 2016

Île de Suwarrow-Cook Islands

   

Suwarrow est un atoll perdu au milieu de l'océan. Il n'y a pas d'habitants permanents. Le mouillage est autorisé, pour quelques jours seulement à un endroit uniquement. Même en annexe l'accès sur les autres motus est interdit, pêche interdite et interdit de jeter les restes de nourriture aux poissons. 

Un officier de l'immigration et un douanier rackettent gentiment les blaireaux de passage : bière, clopes, alcool...
Ils me font remplir une quinzaine de formulaires et 15 fois je répète mon nom, prénom, adresse... les formalités vont durer plus de 2 heures.
Ils sont gentils mais procéduriers et leur seule présence ainsi que celui de leur groupe électrogène qui tourne en permanence gâche quelque peu l'ambiance.

 

 

Anchorage Motu, 800 mètres de long et 200 de large est bordé, côté large, par la barrière de corail et par une magnifique plage de sable blanc avec cocotiers côté intérieur du lagon.

 
 

Pie, le douanier, en pleine démonstration de décorticage de noix de coco.
Quand la noix germe il se forme une " pomme " qui en se développant à l'intérieur et va percer les deux trous pour laisser passer les racines qui partent en terre et donnent un nouveau cocotier.
La pomme est excellente à manger.

Et puis, entre une clope et une bière rackettée il faut bien s'occuper !

Le crabe de cocotier.
Plus gros et aussi bon qu'une langouste.
Facile à capturer de nuit avec une lampe.
Dans la marmite d'eau bouillante et dix minutes plus tard c'est mangé avec du lait de coco frais.

 

Pie est un excellent chanteur et joueur de guitare.
Il s'invite à manger tous les soirs, fume des clopes et bois de la bière issue du trafic légal.

A Suwarrow la vie est belle !

Le coup de vent imprévu rentre soudainement.
Gros vent, pluie, vagues et courants dans tous les sens. L'ancre et la chaine tire trop fort.
Je dégage à l'arrache et pars en mer.

Trop tard l'ancre est tordue.

Un lagon est un havre de paix, tant que la météo est favorable. Quand le grain arrive du mauvais côté l'enfer approche rapidement et il est parfois difficile de s'extraire à cause des patates de corail et de la mauvaise visibilité.

 

Pendant trois jours la météo est musclée.
35 nœuds de vent, 3 mètres de creux avec une houle croisée pas toujours agréable mais j'avance sur la route et vite.
La mer est déserte, pas de poissons, pas d'oiseaux, pas de baleines, pas de dauphins et par chance pas de cargos en vue toute la traversée.

Mardi 30 août 2016

Île Upolu : archipel des Western Samoa (celles où on joue le Rugby !)  
 

 
 

Après 5 jours de navigation express je rentre dans le lagon d'Apia, la capitale des Samoa, sur l'île Upolu.
Les Samoa sont les premiers à voir le soleil se lever : je viens de franchir la ligne de changement de date.

 

Les Samoa ont une liaison avec la Nouvelle Zélande mais ils sont complètement indépendants et ont toujours été fier de l'être.
Jusqu'à il y a deux ans, ils roulaient à droite, comme nous, mais maintenant ils roulent à gauche. Le parc de véhicules a été complètement renouvelé mais ils ont gardé leurs anciens bus.

 

 
 

La pirogue : 20 mètres de long, 23 rameurs de chaque côté, 2 barreurs, 1 qui donne le rythme au tambour plus 2 à l'avant qui ne font rien : qui dit mieux !

 

 

Le Siva Afi est une spécialité locale. Il tient son origine d'une dance de guerre au rythme très rapide des tambours avec des torches qui tournoient dans tous les sens.

 

Cadence infernale pour accompagner les danseurs.
Un tambour, des caisses en fer et toute la soirée ça envoi du rythme à donf.
 

 

Ils sont tous contents de se faire photographier et prennent toutes les poses sans se faire prier. Ici, les gens sont naturellement gentils.

 

 

Les dames font aussi leur show : danses, chants et elles viennent d'elles mêmes se faire photographier avec le plus grand sourire.

 
     

Vendredi 2 septembre

     
  Cap sur l'autre île : Savai'i.

 

Île Savai'i : archipel des Western Samoa

Fagamalo bay

Parti à 06.00 heure du matin j'arrive en fin de journée après une navigation excellente, sous spi puis travers à donf.

 

 

 

Savai'i est une chaine de montagnes volcanique basses et arrondies  de 80 km de long. Elle est très peu peuplée. Le pourtour de l'île est particulièrement inhospitalier, seulement quelques anses abritées par une barrière de corail permettent aux navires d'accoster. Le rivage est fait de falaises ou blocs de roche noire de volcan mais il y a quelques très belles plages.

 

 

Les maisons sont de fabrication très légère, généralement surélevées et elles n'ont pas de cloisons, juste les piliers en bois, une charpente et un toit en tôle.

 

Il y a une case cuisine avec le feu au milieu pour cuire.
Il y a une case chambre à coucher.
Il y a une case pour faire la sieste.

Aucune des 3 cases n'a de cloisons ni de porte d'entrée.

 

Talofa est très fier de sa fille et de son cheval.
Il a une plantation à 2 heures de marche à cheval. Il me donne des tarots, des cocos des citrons.
Merci mon ami.

Le lendemain je lui amène une corde de 10 mètres pour attacher mieux son cheval.

Les gamins sont curieux et viennent tous me voir. Ils veulent tous être pris en photos. Je reste un bon moment avec eux à plaisanter.

 

Talofa Lava !

 

 

 

Mercredi 7 septembre 2016

 

 

 

La route continue : cap sur la France !!!

 

 

 

 

 

2016 4ème partie     2016 6ème partie