Service Presse

 

" Dernières nouvelles "

 

Je désire recevoir les news

Guide des Pubs Polaires

 

   

Merci de suivre : www.lesnavigationsdelucos.com

J'ACHETE
" Le passager du nord-ouest "

" Voyage au Spitsberg "
" Sur la route des clippers "
" Les mers du Sud "

 

LA BOUTIQUE de LUCOS

 

 

  

 

 

 

Page d'accueil

" Le Furieux "
Mon tour du monde

" Roxane "
Le journal de bord

Le skipper
Skiez 3 Vallées

Embarquez à bord
Me contacter

Mappemonde
 

 

 

 

Me contacter S'inscrire Se déinscrire Cartes Postales Archive photos page d'accueil Plan du site A propos de ce site

 

   

 

Lundi 22 mai

" Roxane " à quai à port Mathurin.

La santé, les gardes côtes, l'immigration, la douane, le port.
Côté administratif, ça rigole pas ! Il y en a pour 3 heures à se sortir de toutes ces chemises blanches et costumes propres bien repassés. Le tout avec une extrême gentillesse et le plus grand sourire.

 

En 1528 le navigateur portugais Don Diégo Ramirez découvre cette île. Elle est inhabitée. C'est une île d'origine volcanique entourée d'une barrière de corail. Pendant des siècles, Anglais et Français s'entretuent gentiment pour se l'approprier. En 1968 Les îles Maurice deviennent indépendantes de la Grande Bretagne.

Port Mathurin est l'unique port de l'île, une passe d'entrée et un quai. Il ya une autre passe de l'autre côté mais elle est engagée et ne mène nul part.
Environ 40000 personnes vivent sur Rodrigues. La plupart sont des descendants d'esclaves plus ou moins métissés : anglais, français... Beaucoup ont des noms bretons. Agriculture, pêche et tourisme sont les principales ressources de l'île.

Port Mathurin est un gros village, trois rues principales et quelques petites traverses.
Les commerces sont petits et remplis d'un fouillis indescriptible. Tout le monde vend un peu de n'importe quoi sans vraiment de spécialisation.

 

Dans la rue les gens marchent tranquillement, souvent le sourire aux lèvres. Le stress n'a pas l'air d'avoir été déjà importé !

 
 

Il y a de nombreux petits snacks. La cuisine y est locale : rougaille de poissons, poulet au curry, haricots rouges... le tout bien épicé à la façon rodriguaise. Et puis des tourtes à la papaye, des ananas, coco...

 

Un souk où on vend de tout pèle mêle des fringues, des piments, des confitures, du miel, des babioles made in China. Et toujours dans la bonne humeur.

 
 

Au marché couvert on trouve tous les fruits et légumes qui poussent sur l'île. Ambiance créole garantie !

 

Les gens sont gentils, souriants et agréables. Ils n'ont pas l'air d'être pressé. Ils parlent créole entre eux et français avec les touristes, mais ils parlent tous anglais aussi.

 

Le nord-ouest ressemble étrangement à l'Ardèche, de la verdure un peu sèche et beaucoup de moutons.

 

Une belle lande avec en arrière plan le bleu turquoise du lagon.
Le climat est chaud bien tempéré par l'alizé. Les nombreux orages de fin de journée humidifient la terre ce qui lui donne un peu de verdure fraiche.

 

Sur le bord de la route de nombreuses petits stands vendent des produits locaux : fruits, légumes, miel...

 

Quelques maisons modernes, vestiges de l'époque coloniale.
Pendant des siècles l'île a été exploité par des colons mais ce sont les esclaves venus d'Afrique qui faisaient le travail.

 

De nombreuses vaches, taureaux ou chèvres sont attachés le long des routes. Cela a l'avantage de débroussailler les bas côtés. Beaucoup de paysans n'ont qu'une ou deux vaches et trois chèvres.

 

Les petites exploitations agricoles sont nombreuses. Ils font souvent de la polyculture : fruits et légumes tropicaux.

 
 

La tortue à soc a été importé récemment de Madagascar où l'espèce est en danger. Ils tentent de recréer une population de ces tortues dans une autre île pour garantir la survie de l'l'espèce.

La tortue géante d'origine a complètement disparu : mangé par l'homme au fil des siècles. Charles Darwin décide d'en importer des îles Seychelles. La réserve se situe dans l'anse Quitor au sud-ouest. La population augmente et atteint maintenant plus de 2000 spécimens.

       

Il y a de nombreuses grottes sur l'île qui ressemble étrangement à celle que l'on peut trouver en France.
Stalactites, stalagmites de calcaire : la nature reproduit souvent les mêmes choses.

       
 

L'île est montagneuse, vallonnée. Côté au vent, ça souffle fort. Les arbres poussent pliés sous la puissance quasi incessante de l'alizé.

Les belles plages se situent dans le nord-est. Le reef protège le lagon, la mer est plate et l'alizé souffle de face. C'est un endroit réputé pour la planche et le kit. Eau chaude et turquoise garantis. L'activité pêche est importante et on peut voir des barques partout autour de l'île.

 

L'endroit parfait pour les soirées couché de soleil et barbecue. On a envie de jouer les Robinson.

 
 

Des kilomètres de plages de sable blanc sans voir personne ! En arrière plan, la barrière de corail et en avant le lagon bleu couleur " lagon ".

La plage parfaite.

L'île Rodrigues est une excellente destination de vacances. Le tourisme n'est pas trop développé et l'ambiance générale est authentique.

       
       
  A suivre... prochaine escale : île Maurice.    

 

 

 

 

2017 6ème partie     2017 8ème partie